Le village

Le village de saint-Martin dans le gers, se situe au nord-ouest du canton de Mirande, dans l'ancien comté d'Astarac (à la frontière du comté de Pardiac), à 29 Km d'Auch, 104 de Toulouse, 20 de Marciac et 50 de Tarbes. Implanté sur les coteaux formant la limite ouest de la vallée de la Baïse, le village est dispersé sur trois collines et bordé au sud par la nationale 21. Ses habitants, disséminés dans un paysage vallonné, avec, en toile de fond, la chaîne pyrénéenne, ont toujours eu à cœur de se retrouver autour de la seule place, celle qui concentre les trois lieux de réunions : la mairie, l'église et le foyer rural.


Avec 468 habitants pour 907 hectares, le village de Saint-Martin affiche une densité de population de ... 51 habitants au Km2 soit plus que la moyenne départementale qui n'est que de 28.

Pour les navigateurs égarés, Saint-Martin : Longitude 0.37° et latitude 43.5° (notation en degrés décimaux). La commune est limitrophe des communes de Mirande, Saint-Maur, Berdoues et Monclar et son altitude varie de 172 à 258 m. Les sols sont argilo-calcaires (bancs de molasse et grès meulière) et la commune est arrosé par le Liset, un ruisseau qui a été partiellement canalisé pour alimenter un lac d'irrigation pour la culture du maïs.

Il y a très peu de documentation sur Saint-Martin. La dédicade de l'église indique une origine qui pourrait remonter au haut Moyen Age pour la paroisse. On aurait trouvé au XIXe siècle sur le territoire de la commune une villa gallo- romaine avec mosaïques mais aucune information précise n'est disponible.

La Société archéologique du Gers indique dans son récent ouvrage :

Saint Martin faisait au Moyen Age partie de la juridiction ou perche des consuls de Mirande. En 1741, les principaux propriétaires fonciers étaient maître Christophe Daran, juge de la ville et perche de Mirande, M. Marsan, avocat, M. Samalens, curé de la paroisse etc. Pendant la Révolution française, Saint-Martin fut temporairement débaptisée pour porter le nom de Marrast-du-Lizet.

Pour tout patrimoine, le village possède quelques croix, dont une à l'ancien octroi, vers l'ouest, une ancienne tuilerie qui voyait monter et descendre un petit wagonnet rouge transportant les pierres de la carrière voisine et une église romane.

L'église de Saint-Martin est un édifice d'époque romane, Xième, XIIème siècle. Elle est entourée de son vieux cimetière que le clocher-mur à triple arcade campanaire surplombe fièrement. L'église et la sacristie ont été dotées d'un mobilier caractéristique de l'époque napoléonienne du début du XIXème : autel en bois polychrome, chaire à prêcher, statues en bois de teinte dorée. Le tableau d'autel porte une Crucifixion encadré par la Vierge et saint Martin (XVIIIe siècle). Détail original, la plaque commémorative des morts de la Première guerre mondiale est placée au dessus du portail d'entrée. Cette église est toujours fréquentée par les habitants du village et des environs pour différents offices, et fait l'objet d'une grande attention puisqu'un projet de restauration lui est consacré (voir La mairie/Nos projets).

Saint-Martin est une des rares communes du Gers à afficher une belle vigueur démographique :

Evolution démographique

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005
187 226 219 338 363 420 468


Il est intéressant de remarquer que Mirande comptait 3610 habitants en 1962. Si notre capitale régionale avait connu la même croissance, sa population serait de plus de 9000 habitants !! Toujours est-il que pour Saint-Martin, cette croissance se remarque dans son paysage par l'implantation sur tout le territoire communal de nombreuses maisons individuelles.

A noter que le village dispose aussi de 5 logements HLM en maisons individuelles et d'une vaste salle des fêtes (le Foyer rural) qu'il est possible de louer l'espace d'une soirée pour un mariage ou un évènement festif. (s'adresser à la mairie pour la location)

Sur le plan économique, Saint-Martin dispose d'une petite zone artisanale en bordure de la nationale 21 (voir la liste des entreprises) et de quelques exploitants en polyculture, éleveurs et conserveurs.

Pour conclure, sachez que les habitants de Saint-Martin sont les Saint-Martinois et que le village tire son nom de l'évêque de Tours, connu pour avoir développé le monachisme en Gaule. Saint-Martin fut le plus grand évêque des gaules après avoir été d'abord légionnaire dans l'armée romaine. Selon la tradition, c’est aux porte d'Amiens qu’il partage son manteau avec un pauvre qu’il venait de rencontrer. Puis, ayant vu en songe le Christ couvert de la moitié de son manteau, il se fera baptiser pour commencer son apostolat.

Vu Satellite

Notoriété